La première célébration des Jeux d'hiver ont lieu à Chamonix en France en 1924. Le biathlète russe Sergey Tarasov s'affirme comme l'un des hommes de ces Jeux en montant à trois reprises sur le podium, ce qui signifie qu'il a remporté une médaille dans chacune des courses qu'il a disputées. De même, la Slovaquie, après la dissolution de la Tchécoslovaquie, dispute ses premiers Jeux[43]. L'Allemagne et la Norvège remportent trois médailles chacune, mais les Allemands en comptent deux en or contre une seule pour les Norvégiens[109]. Grande-Bretagne aux Jeux olympiques d'hiver de 1998 modifier Cet article contient des informations sur la participation et les résultats de la Grande-Bretagne aux Jeux olympiques d'hiver de 1994 à Lillehammer en Norvège . A Lysgaardsbakkene. Il propose notamment de mettre fin au rythme quadriennal des Jeux, en séparant les Jeux d'été et d'hiver pour les disputer en alternance durant les années paires. Jusqu'à 30 000 spectateurs peuvent s'y rendre[61]. Seulement cinq centièmes séparent les deux équipages suisses, alors que la troisième place revient aux Italiens Günther Huber et Stefano Ticci[81],[82]. Petter Rønningen assure les fonctions de directeur général du LOOC à partir du 1er janvier 1989[9]. Les épreuves de ski alpin se déroulent sur deux sites : à Kvitfjell pour les épreuves de vitesse et à Hafjell pour les épreuves techniques. La garantie de l’État pour cette nouvelle candidature s’élève à 1,8 milliard de couronnes norvégiennes (NOK), et reçoit le soutien du roi Olav V de Norvège, du premier ministre Gro Harlem Brundtland et du nouveau président du comité olympique norvégien, Jan Gulbrandsen[7]. Cet article contient des informations sur la participation et les résultats de la France aux Jeux olympiques d'hiver de 1994 à Lillehammer en Norvège. La Suissesse  Vreni Schneider, remporte une série complète de médailles en ski alpin. Parallèlement, un comité devant étudier les mesures à prendre pour favoriser le développement économique et assurer l’emploi dans les régions intérieures de la Norvège estime que l'organisation des Jeux olympiques apparaît comme une mesure susceptible d’encourager la vie économique[4]. Mirko Vuillermin gagne quant à lui la médaille d'or avec ses coéquipiers sur le relais[105]. Lillehammer est choisie au 3e tour pour quarante-cinq voix contre trente-neuf allant à la ville suédoise[1]. Le tournoi de hockey sur glace est organisé dans deux salles : la patinoire du HÃ¥kons Hall et la patinoire olympique de Gjøvik. Après l'entrée des athlètes dans le stade, Autun Tron, maire de Lillehammer, transmet le drapeau olympique à Tasuku Tsukada, maire de la ville japonaise de Nagano qui accueillera les Jeux olympiques d'hiver de 1998[138]. Résultats Ski alpin. Les pièces d’argent sont également vendues par paires d’une pièce d’une valeur de 50 couronnes et une de 100 couronnes, tandis que les pièces d'or sont vendues individuellement. Le Japon conserve cependant la mainmise sur l'épreuve par équipes, comme à Albertville en 1992[87]. L' Argentine participe aux Jeux olympiques d'hiver de 1994, qui ont lieu à Lillehammer en Norvège. Laissez vos armes. Peu après ce retrait, l'idée d'une candidature de Lillehammer pour les Jeux d'hiver 2026 voit le jour, notamment dans le sillage du maire de la ville, Espen Granberg Johnsen, qui estime que « les Jeux Olympiques seront organisés en Asie à la fois en 2018 et en 2022. La piste d'Hunderfossen devient même la seule piste à réfrigération artificielle de Scandinavie. Pour initier ce nouveau rythme, les Jeux de Lillehammer sont programmés en 1994. Avant les Jeux, il n'y avait aucune piste de bobsleigh et de luge en Norvège car le parcours de Korketrekkeren utilisé lors des Jeux d'Oslo en 1952 n'était qu'une structure temporaire[52],[53]. 1994 • 1998 • 2002 • 2006 • 2010 • 2014. Douze équipes réunissant 268 athlètes s'affrontent durant les deux semaines de compétition. Note publique d'information : XVIIe JO d'hiver, du 12-02 au 27-02-1994. Ce pays, représenté par dix athlètes, prend part aux Jeux d'hiver pour la treizième fois de son histoire. Il s'agit de la première participation du pays aux Jeux olympiques d'hiver . L'épreuve de luge double est dominée par l'Italie : les deux équipages de ce pays occupent les deux premières places du podium, la victoire revenant à Kurt Brugger et Wilfried Huber. La composition du bob à quatre de Bosnie-Herzégovine : un Croate, deux Bosniaques et un Serbe, le meilleur exemple de l’esprit olympique dans les pires moments. Kari et Werner Grossman sont les créateurs de ces mascottes, d'après une idée de l'architecte designer mexicain Javier Ramirez Campuzano[20],[23]. C'est aussi en Allemagne qu'une performance étonnante est réalisée : le passage de la torche olympique se fait entre deux parachutistes, au-dessus de la ville de Grefrath. Le stade de ski de Birkebeineren se compose en réalité de deux stades, l'un pour les épreuves de ski de fond, pouvant accueillir 31 000 spectateurs, et l'autre pour le biathlon, d'une capacité de 13 500 places. - Depuis 1994, il y a une alternance de deux ans entre les Jeux de l’Olympiade et les Jeux Olympiques d’hiver, (décision de la 91ème Session du CIO, à Lausanne, en 1986). Le Japonais Takanori Kōno obtient la médaille d'argent alors que son compatriote Kenji Ogiwara, leader de la Coupe du monde et grand favori de l'épreuve, ne se classe que quatrième[85],[86]. Il est alors remplacé par Gerhard Heiberg. Le granit abonde dans notre pays et il est beau dans sa simplicité. Cet article contient des informations sur la participation et les résultats de l'Islande aux Jeux olympiques d'hiver de 1994, qui ont eu lieu à Lillehammer en Norvège. En 1986, le Comité International Olympique décide de modifier le calendrier des Jeux Olympiques, pour que les Jeux d’été et les Jeux d’hiver n'aient plus lieu la même année. Ole Sjetne le préside jusqu'à sa démission en octobre 1989. Il s'agit de la première participation du pays aux Jeux olympiques d'hiver en tant que nation indépendante. Le design olympique made in Lillehammer repose sur trois piliers : originalité et spécificité norvégiennes, contact humain et contact entre l'homme et la nature. La cérémonie d'ouverture a lieu le 12 février au LysgÃ¥rdsbakken, le stade de saut à ski de Lillehammer[48], devant 37 000 spectateurs vêtus de blanc pour l'occasion[72]. KRISTIANSEN Erik (NOR) et PALO Marko (FIN). L'Italien Alberto Tomba finit deuxième du slalom derrière l'Autrichien Thomas Stangassinger pour remporter sa troisième médaille olympique consécutive dans cette discipline[121]. Le grand nombre de legs de 1994, comme la présence des sites olympiques par exemple, a représenté un atout considérable pour notre candidature[155]. Dix mille collections complètes sont ainsi constituées et rapidement vendues. Deux villages olympiques sont construits pour accueillir les athlètes, l'un à Lillehammer et l'autre à Hamar[1]. La zone de Storhove, située à Lillehammer, possède une capacité totale de 2 400 lits et abrite également le Centre principal de Presse (CPP)[66] et le Centre international de Radio et de Télévision (CIRTV)[67]. La construction des différents chalets apporte une forte contribution au tourisme dans la station[65]. Le directeur général du comité d'organisation, Tomas Holmestad, estime que l'héritage des Jeux d'hiver 1994 a joué un rôle essentiel dans cette attribution : « Nous n’aurions jamais pu organiser les JOJ d’hiver si les Jeux Olympiques d’hiver n’avaient pas eu lieu à Lillehammer. La piste de bobsleigh, luge et skeleton d'Hunderfossen est située à 15 km au nord-ouest du centre-ville. Le 11 décembre 1986, la municipalité décide de présenter une nouvelle candidature pour l'accueil des Jeux de 1994. Conformément à la charte olympique, la flamme est allumée à Olympie le 16 janvier 1994 avant d'être transportée par avion jusqu'en Allemagne, où elle passe successivement à Stuttgart, Karlsruhe, Düsseldorf et Hambourg. Le titre revient à l'Ukrainienne Oksana Baiul, qui apporte à son pays sa première médaille d'or aux Jeux d'hiver. Un nouveau stade d'une capacité de 10 000 spectateurs, le Jordal Amfi , est construit pour le tournoi de hockey dans une zone résidentielle de l'est d'Oslo [ 111 ] . Les compétitions de saut à ski, l'épreuve individuelle sur petit tremplin et sur grand tremplin ainsi que l'épreuve par équipes, se déroulent dans le stade de saut à ski LysgÃ¥rdsbakken. L'équipe finlandaise arrive en tête du groupe A en ayant remporté tous ses matchs. La ville de Lillehammer se porte une première fois candidate pour l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de 1992, finalement attribués à Albertville[3]. Source. Définitions de Jeux olympiques d'hiver de 1994, synonymes, antonymes, dérivés de Jeux olympiques d'hiver de 1994, dictionnaire analogique de Jeux olympiques d'hiver de 1994 (français) Le montant des dépenses liées à l'organisation des Jeux s'élève à 7,4 milliards de couronnes norvégiennes (soit 1,1 milliard de dollars américains)[12]. L'épreuve du simple dames atteint une médiatisation exceptionnelle. La possibilité d'une telle candidature est envisagée dès 1981 par le président du Comité olympique norvégien, Arne B. Mollén, dans une déclaration à la presse. La chanteuse Sissel Kyrkjebø interprète ensuite l'hymne olympique accompagnée par une chorale de 400 enfants[139]. Allumée comme en 1952 pour les Jeux d'Oslo dans le petit village de Morgedal, où est né Sondre Norheim, le « père du ski Â», la flamme olympique arrive par les airs, portée par le sauteur Stein Gruben. Deux relais de la flamme sont organisés parallèlement à l'occasion de ces Jeux, un parcours officiel et un parcours norvégien . L'Italien Armin Zöggeler prend la 3e place et remporte ainsi la première de ses six médailles olympiques[94],[95]. Un programme numismatique est conçu à l’occasion des Jeux par le comité d’organisation, en collaboration avec la Banque de Norvège et la Monnaie Royale, couvrant l’émission de douze pièces d’argent et de quatre pièces d’or. Entretemps, les sauteurs allemands prennent le meilleur sur les Japonais dans l'épreuve par équipes, l'Autriche se classant 3e et laissant les Norvégiens au pied du podium[112]. L’accès à de telles installations profite aux athlètes canadiens de manière considérable et de 1994 à 2010, les Canadiennes remportent un total inégalé de 18 médailles … Cet emblème symbolise le contact des Norvégiens avec la neige, le ciel et la nature[18]. L'Allemagne prend le bronze avec Dieter Thoma, alors que Weissflog est seulement quatrième. Les "vetters ». Les Jeux sont sponsorisés par 7 partenaires mondiaux, 9 partenaires nationaux et 17 fournisseurs officiels qui apportent un soutien financier ainsi que des biens et des services aux organisateurs des Jeux. Le 7 décembre 2011, Lillehammer est désignée pour accueillir les Jeux olympiques de la jeunesse d'hiver de 2016[154]. Vos passions . Media in category "1998 Winter Olympics" The following 16 files are in this category, out of 16 total. Médias : 6 633 (2 615 en presse écrite, 4 018 diffuseurs). L'équipe de France olympique a remporté 5 médailles (1 en argent, 4 en bronze), se situant à la 17 e place des nations au tableau des médailles. La flamme est ensuite acheminée par voie aérienne jusqu'à Sjusjøen, à proximité de Lillehammer[69]. Monde, 1994-02-12 et 1994-03-01. Six épreuves de patinage de vitesse sur piste courte sont organisées lors de ces Jeux : le 500 m, le 1 000 m et le relais par équipes pour les hommes comme pour les femmes. La version du 12 mai 2015 de cet article a été reconnue comme «, Alternance des Jeux d'été et des Jeux d'hiver, « Vous devez profiter des Jeux pour faire la promotion de vos forces, de vos attraits. Cet article contient des informations sur la participation et les résultats de la Biélorussie aux Jeux olympiques d'hiver de 1994, qui ont eu lieu à Lillehammer en Norvège. Ce sont les derniers Jeux d'hiver à se dérouler la même année que ceux d'été, avec Barcelone. Les organisateurs désignent l'événement comme les Jeux d'Albertville et de la Savoie. Ceux-ci sont érigés en suivant une règle simple : leur emplacement ne doit pas être situé à plus d'une demi-heure des différents lieux de travail. Il a été inspiré par le contact avec la nature, le ciel et la neige. Seules cinq nations se partagent les trente médailles attribuées : l'équipe italienne domine les épreuves en remportant neuf récompenses dont trois en or. Elle accueille seize des quarante-cinq rencontres de hockey lors de ces Jeux[56] et possède une capacité totale de 5 300 places[57]. Cinquante-trois athlètes représentant seize pays prennent part aux deux épreuves disputées. Elle passe également par l'université de Cologne, où une vasque est allumée en l’honneur de Carl Diem, initiateur du principe du relais de la flamme. L'équipe du Kazakhstan, pour sa première participation en tant que nation indépendante, remporte trois médailles à Lillehammer, dont une en or, grâce à un seul athlète, Vladimir Smirnov[127],[128]. Elles ont lieu dans l'amphithéâtre olympique de Hamar et rassemblent 83 athlètes représentant 19 pays. Dès la campagne de candidature, le comité d'organisation souhaitait organiser des « Jeux compacts Â», ce qui signifie que la plupart des épreuves devaient avoir lieu dans cette ville ou dans un lieu très proche[44]. Media in category "1994 Winter Olympics" The following 11 files are in this category, out of 11 total. Gustav Weder et Donat Acklin montent également sur le podium de l'épreuve de bob à quatre, en compagnie de leurs équipiers Kurt Meier et Domenico Semeraro, mais le titre revient au second équipage allemand, composé du pilote Harald Czudaj, de Karsten Brannasch, Olaf Hampel et Alexander Szelig. Date de début : 16 janvier 1994, Olympie (Grèce) Date de fin : 12 février 1994, Stade de saut Lysgårdsbakkene, Lillehammer, (Norvège) Premier relayeur : Aucun en Grèce Dernier relayeur : Son Altesse Royale le Prince Haakon Magnus Nombre de relayeurs :-Recrutement des relayeurs :-Distance : ~6’000 km pour le relais officiel (depuis Olympie) La Suisse affirme sa domination dans l'épreuve du bob à deux en plaçant ses deux équipages sur les deux premières marches du podium. Le héros national Johann Olav Koss gagne trois épreuves de patinage de vitesse, chacune assortie d'un record ! Le parcours sur le sol norvégien atteint 12 000 kilomètres dont 8 000 kilomètres à terre. Les Jeux olympiques d'hiver de 1994 se déroulent du samedi 12 au dimanche 27 février. L'élection de la ville hôte se déroule à Séoul, en Corée du Sud, à l'occasion de la 94e session du CIO. L'Allemagne, la République tchèque et la Russie terminent ex æquo avec six points, soit trois victoires et deux défaites en cinq matchs, et se qualifient pour les quarts de finale. Les droits de retransmission télévisée rapportent 239 millions de dollars, la chaîne américaine CBS déboursant à elle seule 200 millions de dollars pour diffuser les Jeux en exclusivité aux États-Unis[12]. Volontaires : 9 054 Jeux Olympiques d'hiver - 1994 - Lillehammer - Norvège. L'épreuve individuelle sur grand tremplin est la première disputée et voit le succès du sauteur allemand Jens Weissflog, déjà vainqueur de l'épreuve à Sarajevo en 1984. Elle commence sa moisson dès la première épreuve, au lendemain de la cérémonie d'ouverture, le 15 kilomètres style classique en s'imposant devant la Russe Lyubov Egorova[131]. Ce dernier remplace Ole Gunnar Fidjestøl, blessé lors de la répétition générale. 469 relations. HÃ¥kon HÃ¥konsson était le petit-fils du roi Sverre et qui devient lui-même roi en 1217. Fiche de fonds Dernière mise à jour : avril 11 Jeux Olympiques d’hiver Archives historiques p / Centre d’Études Olympiques / studies_centre@olympic.org 2/43 Chamonix 1924 – 1ers Jeux Olympiques d’hiver Référence: CH CIO-AH C-J02-1924 Dates extrêmes: 1922-1994 Niveau de description: Fonds Importance matérielle et support: 0,12 m.l. 1996 • 2000 • 2004 • 2008 • 2012 • 2016. Le grand nombre de legs de 1994, comme la présence des sites olympiques par exemple, a représenté un atout considérable pour notre candidature, « les Jeux Olympiques seront organisés en Asie à la fois en 2018 et en 2022. Ces différents pictogrammes sont constitués d'une figure blanche sur un fond carré de couleur magenta[19]. Quatre pays font leur entrée aux Jeux d'hiver, Israël, la Bosnie-Herzégovine, les Samoa américaines et Trinité-et-Tobago, tandis qu'une partie des anciennes républiques de l'URSS participent pour la première fois sous leurs propres couleurs, de même que la Slovaquie et la République tchèque. Blessée à un genou par une barre en fer, elle doit déclarer forfait et laisser le titre à sa rivale Tonya Harding. FAUNER Silvio (ITA) 1e et DÄHLIE Björn (NOR) 2e. Le couple de patineurs Russes, Ekaterina Gordeeva et  Sergei Grinkov réitèrent leur victoire de 1988. Les Jeux olympiques d'hiver de 1994, officiellement connus comme les XVIIes Jeux olympiques d'hiver, ont lieu à Lillehammer en Norvège du 12 au 27 février 1994. L'Allemagne est la nation la plus médaillée avec six récompenses dont une en or, juste devant la Russie, qui remporte seulement cinq médailles mais compte trois titres olympiques[76]. Lillehammer 1994-Le match NOR-FIN (0:4). L'Italie remporte quatre médailles dont deux titres olympiques, ce qui en fait la nation la plus médaillée dans cette discipline pour ces Jeux. », Helge Mjelde et Comité d’organisation des Jeux Olympiques d’hiver à Lillehammer (LOOC), Rapport officiel des XVIIes Jeux Olympiques d'hiver Lillehammer 1994, Lillehammer, LOOC AS, 1995, 772 p. (ISBN 82-993105-1-2). Le coût total de l'aménagement de ces villages, exclusivement constitués de maisons ou de chalets en bois, atteint 460 millions de couronnes, alors que leur surface totale occupe 125 000 m2 de terrain, dont la moitié, située sur des terrains agricoles, est temporaire[64]. Elles sont séparées en deux groupes de six dans lesquels chacune des équipes rencontre les cinq autres. Chez les femmes, la Canadienne Myriam Bédard réalise un véritable exploit en obtenant le doublé en or sur l'individuel et sur le sprint[76],[77]. L'Américaine Bonnie Blair obtient deux médailles d'or, sur le 500 mètres et le 1 000 mètres, comme ce fut le cas deux années plus tôt à Albertville. Quatre nations font leur entrée aux Jeux d'hiver : Israël, la Bosnie-Herzégovine, les Samoa américaines et Trinité-et-Tobago[30],[31],[32],[33]. Lors de la 91e session du CIO à Lausanne, l'organisation des Jeux de 1992 est attribuée à Albertville alors que Lillehammer est éliminée lors du cinquième tour[6]. Dans l'épreuve messieurs, le Russe Alexei Urmanov s'impose devant le Canadien Elvis Stojko et le Français Philippe Candeloro[101]. Jeux olympiques d'été. Calendrier. L'équipe de Norvège gagne cinq médailles dont une en or, alors que l'Allemagne obtient trois fois l'or, pour un total de quatre médailles. D'autres projets de marketing sont mis en place par le LOOC, comme la vente aux enchères quotidienne à Lillehammer d’un T-shirt unique fabriqué pour chacun des 100 jours précédant les Jeux, l'émission de timbres-poste et d'articles philatéliques ou la création d'une série de vingt affiches officielles représentant le sport ou la culture[26]. Le stade de saut à ski LysgÃ¥rdsbakken accueille non seulement les compétitions de saut à ski et de combiné nordique mais également les cérémonies d'ouverture et de fermeture[48]. La fondeuse russe Lyubov Egorova et le patineur de vitesse norvégien Johann Olav Koss sont les deux athlètes ayant remporté le plus de médailles d'or avec trois titres chacun. Chez les femmes, l'Italienne Gerda Weissensteiner domine l'Allemande Susi Erdmann, déjà médaillée à Albertville, de plus de sept dixièmes de seconde, alors que l'Autrichienne Andrea Tagwerker prend le bronze[97]. L'Allemagne remporte six médailles, dont une en or, ce qui en fait la nation la plus médaillée[102]. La première relayeuse est la princesse Märtha Louise. Le Prince Haakon, Serment olympique par : Documents textuels Le programme Birkebeinerlauget (le club Birkebeiner), qui rassemble les neuf partenaires nationaux, rapporte un soutien financier au comité d'organisation estimé à un total de 550 millions de couronnes[27]. Après s'être classée 2e du combiné derrière la Suédoise Pernilla Wiberg, puis 3e du slalom géant dominé par l'Italienne Deborah Compagnoni, elle s'impose dans le slalom en réalisant le meilleur temps de la deuxième manche[124]. CNO : 67 (Nations) Le conseil municipal de Lillehammer décide de déclarer son intérêt pour les Jeux le 2 juin 1983, ce qui aboutit à la création, au mois d'octobre suivant, de la société « Lillehammer-OL 1992 A/S Â» dirigée par Arild Sletten et Ole Sjetne et chargée d'organiser la campagne pour les Jeux de 1992. La sportive la plus médaillée lors de ces Jeux est la fondeuse italienne Manuela Di Centa, qui remporte cinq médailles dont deux en or et deux en argent. Les différents pictogrammes sportifs ou informatifs s'inspirent des gravures rupestres norvégiennes, dont celle de Rødøy, vieille de 4 000 ans et considérée comme la plus ancienne représentation d’un skieur connue dans le monde. Cinq des dix sites sportifs sont situés à Lillehammer, la ville hôte de ces Jeux. Double championne olympique à Calgary en 1988, Vreni Schneider complète sa moisson de médailles à Lillehammer : elle en remporte trois, une de chaque métal. L’Italienne Manuela Di Centa décroche des médailles dans chacune des cinq épreuves de ski de fond. Moe et Aamodt sont devancés dans le super-G par l'Allemand Markus Wasmeier, qui remporte une seconde médaille d'or quelques jours plus tard dans le slalom géant[120]. La compétition a lieu du 8 Février au 27 Février . Depuis 1994, les Jeux Olympiques d'hiver et les Jeux de l'Olympiade se déroulent alternativement avec un intervalle de deux ans. Les Jeux sont ainsi très favorablement accueillis par la population norvégienne et renforcent son sentiment patriotique[146] : une étude réalisée après les Jeux par l'université de Trondheim a montré que 41 % des personnes interrogées vivant dans les environs de Lillehammer estiment que la société norvégienne est aussi proche que possible de la perfection, alors que cette part n'était que de 32 % avant l'ouverture des Jeux[147]. 250 skieurs de 45 pays, dont 140 hommes et 110 femmes, participent aux différentes courses.